Interventions monétaires en espèce

Ce document vise à fournir un bref résumé des interventions monétaires en espèce, en général et au sein d’ACF en particulier, et à traiter certaines controverses actuelles.

Ce document vise à fournir un bref résumé des interventions monétaires en espèce, en général et au sein d’ACF en particulier, et à traiter certaines controverses actuelles. Il fournit également des conseils pratiques pour la conception et la mise en place d’interventions basées sur des paiements en espèce et présente les orientations futures pour les interventions monétaires en espèce au sein d’ACF.

 

 

La distribution de produits de base, en particulier l’aide alimentaire, reste toujours la principale réponse de secours. Ces dernières années, toutefois, ceci a suscité de plus en plus de critiques, sachant que les distributions de produits ne sont peut-être pas la meilleure réponse (voir par exemple Levine, S. & Chastre, C., 2004). L’aide alimentaire, de loin la réponse la plus importante, a été remise en question en raison de son inefficacité ainsi que de ses effets secondaires négatifs (par exemple, Clay E., 2005; Barrett, C. et Maxwell, D., 2005; Oxfam, 2005, ACF , 2005). Plus particulièrement, l’aide alimentaire en nature ou l’aide alimentaire conditionnée ont été critiquées. De plus, les Normes minimales pour une intervention humanitaire en cas de catastrophe, dans le manuel Sphere, stipulent que l’aide alimentaire peut ne pas être appropriée lorsque des approvisionnements en nourriture sont disponibles dans la zone d’intervention ou lorsque le manque de nourriture peut être résolu par le biais des systèmes de marché (Projet Sphère, 2004).

 

Bien qu’ils ne soient pas encore largement utilisés dans le domaine de l’aide alimentaire, les donateurs et les acteurs humanitaires reconnaissent de plus en plus que les interventions monétaires en espèce constituent une alternative ou un complément aux interventions d’urgence fondées sur les produits de base, pour répondre aux besoins alimentaires immédiats ou à d’autres besoins fondamentaux, ainsi que pour renforcer la récupération des moyens d’existence. Du point de vue du donateur ou des agences, il s’agit d’un moyen de plus en plus rentable et rapide de répondre à une grande variété de besoins, si les conditions préalables adéquates existent. Des études montrent que les frais généraux associés aux interventions monétaires en espèce par rapport aux distributions de produits sont remarquablement plus faibles (voir par exemple Ali et al, 2005; Harvey, 2005). Du point de vue des bénéficiaires, ils renforcent leur dignité et leur émancipation, car cela leur permet de prendre en charge eux-mêmes les secours et de les adapter à leurs besoins individuels de manière opportune.

About this document

Section: Techniques
Domaine(s) thématique(s): Interventions monétaires Sécurité alimentaire et les moyens de subsistance
Emplacement: Global
Type: Exposé de position
Langue(s) Anglais

Information clé

Année de publication: 2006
Want to learn more about this?