Famine: mieux prévenir, mieux réagir

Ce rapport donne aux parlementaires britanniques un panorama de la situation actuelle dans certains pays confrontés à des crises de faim sévères. Il expose également comment sauver des vies et obtenir des effets à long terme sur le développement et la stabilité

Après des années de baisse du taux de faim dans le monde entier, le taux de faim a récemment fortement augmenté, en grande partie à cause des conflits. Le 22 février 2017, le secrétaire général des Nations Unies a annoncé qu’il existait un risque réel de famine en Somalie, au Soudan du Sud, au Yémen et dans le nord-est du Nigéria. Depuis lors, le Sud-Soudan a déclaré la famine. L’intervention humanitaire, largement menée par le Royaume-Uni a contribué à prévenir les famines dans le nord du Nigéria, au Yémen et en Somalie et à réduire la famine au Soudan du Sud, mais de vastes zones de ces pays restent en état d’urgence et la famine demeure une menace réelle.

 

 

 

Ce rapport donne aux parlementaires britanniques un panorama de la situation actuelle dans certains pays confrontés à des crises de faim sévères. Il expose également comment sauver des vies et obtenir des effets à long terme sur le développement et la stabilité grâce à une réponse appropriée aux besoins de la population.

About this document

Section: Techniques
Domaine(s) thématique(s): Plaidoyer Sécurité alimentaire et les moyens de subsistance
Emplacement: Global Nigeria Somalia South Sudan Yemen
Type: Rapport
Langue(s) Anglais

Information clé

Année de publication: 2018
Want to learn more about this?