Rapport de rendement global 2017

Le Rapport de rendement global 2017 décrit et présente les réalisations mondiales d’Action contre la Faim et sa portée mondiale en 2017.

L’année dernière, Action contre la Faim a aidé 4,5 millions de personnes par le biais de programmes de nutrition, dont 56% étaient des femmes et 41% âgées de moins de cinq ans. Les traitements vitaux fournis aux enfants gravement malnutris ont encore augmenté pour atteindre un demi-million en 2017. Une personne sur trois soutenue par Action contre la Faim a reçu une aide pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Nous avons encouragé le recours aux transferts monétaires afin que les personnes aient la possibilité de choisir comment couvrir leurs besoins, tout en mettant en œuvre des solutions basées sur des transferts monétaires dans 34 pays, y compris une assistance en espèces à plus de 4 000 familles à Mossoul, en Irak.

 

Nous avons intensifié nos activités en matière de santé mentale, mais nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire pour développer notre compréhension des moyens les plus efficaces pour lutter contre les maladies mentales et la faim. En 2017, nos spécialistes de la santé mentale à Cox’s Bazar, au Bangladesh, ont répondu à un afflux important de Rohingyas originaires du Myanmar, dont beaucoup avaient des besoins psychosociaux aigus en raison de traumatismes et de stress. Au total, notre soutien en matière de santé mentale a atteint plus de 200 000 personnes au Bangladesh l’année dernière.

 

Nous avons approfondi notre engagement avec des mécanismes de réaction rapide pour nous permettre de réagir plus efficacement aux crises humanitaires localisées et peu documentées. Au Bangladesh, Action contre la Faim contribue à la création du premier premier Start Fund qui confie le financement et la prise de décisions aux ONG locales et nationales afin de leur permettre de réagir aux urgences humanitaires au Bangladesh dans les 72 heures.

 

Pour la première fois, nous avons mené une enquête sur les perceptions de la logistique et 72% de notre personnel a déclaré être fortement satisfait ou satisfait des services logistiques fournis par Action contre la Faim. Les résultats ont également montré que plus d’efforts étaient nécessaires pour renforcer l’intégration de la logistique en tant que fonction réalisée conformément aux programmes. En réponse à des situations d’urgence telles que celle de Marawi, nos systèmes logistiques garantissent que les éléments essentiels à la survie arrivent et sont distribués aux populations vulnérables de manière rapide et efficace.

 

Notre revenu total en 2017 a dépassé tous les records précédents, atteignant 412 millions d’euros. Cela comprenait une augmentation exceptionnelle du soutien en nature pour notre réponse humanitaire au Nigéria. Plus de ressources ont permis à Action contre la Faim d’atteindre plus de 20 millions de personnes l’année dernière, et 90% de nos dépenses de l’année ont été consacrées aux activités du programme.

 

Action contre la Faim s’est engagée à chercher des solutions plus efficaces pour lutter contre la faim et nous continuons d’élargir notre portefeuille de recherche, avec 52 projets en cours en 2017. Au Kenya et au Sud-Soudan, nous testons un moyen plus efficace de traiter la malnutrition aiguë, et au Ghana, nous avons étudié l’application des feuilles de Moringa en tant que produit de lavage des mains dans des contextes rares en eau et en savon.

 

Notre travail de plaidoyer comprenait l’élaboration d’une boîte à outils pour promouvoir les objectifs de développement durable liés à la nutrition et nous avons aidé le Tchad, Madagascar et le Niger à intégrer et prioriser la nutrition dans les plans nationaux. Nous avons contribué au plaidoyer fondé sur des preuves au Sierra Leone en suivant les dépenses du gouvernement au titre des interventions en matière de nutrition.

 

Aucune organisation ne peut lutter efficacement contre les problèmes complexes liés à la faim. Au Népal, nous avons transféré avec succès au gouvernement local les interventions de nutrition dans trois districts. Au Zimbabwe, nous avons collaboré avec l’Université du Zimbabwe pour étudier l’efficacité de la technologie de stockage hermétique pour réduire la contamination du maïs. Au Guatemala, nous avons continué de collaborer avec des entreprises privées pour mettre en place des plans d’urgence en cas de catastrophe. En 2017, nous étions enthousiastes à l’idée de développer des associations de collecte de fonds en dehors de l’industrie alimentaire, en collectant 1,1 million de livres sterling pour un appel «Healthy Mums, Healthy Kids» grâce à un financement équivalent du gouvernement britannique.

 

Ce ne sont là que quelques exemples du travail incroyable accompli par notre personnel et nos collaborateurs dans le monde entier l’année dernière. Nous espérons que vous prendrez plaisir à explorer le reste de nos réalisations dans ces domaines lors de la lecture de ce rapport.

About this document

Section: Documents Clés
Emplacement: Global
Type: Rapport
Langue(s) Anglais

Information clé

Année de publication: 2018
Want to learn more about this?